Les magasins de la grande distribution se livrent une guerre des prix pour le secteur du bio. Le syndicat Synabio alerte donc avant la fin des négociations commerciales entre les entreprises et la distribution.

Bio : une pression pour diminuer les prix

Les marques des magasins se sont mises au bio et proposent des prix moindres en dénonçant ceux plus élevés du secteur. Le syndicat Synabio déplore cette pression : « 28 % des entreprises bio se voient réclamer une baisse de tarif avant toute discussion. À l’issue des premiers rounds de négociations commerciales annuelles, cet indicateur monte à 40%. »

Les négociations commerciales entre les entreprises et la distribution ont lieu actuellement et se terminent à la fin du mois de février. Synabio espère donc que le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, sera entendu. Ce dernier s'est exprimé sur la guerre des prix qui aurait nui, selon lui, au secteur.

Des pénalités trop élevées

Selon l'obeservatoire mis en place depuis décembre 2018, les industriels dénoncent aussi « les pénalités imposées par les enseignes en cas de retard ou de rupture d’approvisionnement ». Ils considèrent pour moitié qu'elles « sont excessives et inadaptées à la réalité du bio ». 

Le journal Le Monde rappelle les bons chiffres de l'année 2018 pour le secteur bio de la grande distribution avec un chiffre d’affaires de près de 4,5 milliards d’euros. Le bio serait-il donc victime de son succès ?

À lire aussi Manger des produits bio diminuerait le risque de cancer de 25%