Le Bangladesh a commencé à planter plusieurs milliers de palmiers qui serviront de paratonnerres dans ce pays où la foudre tue des centaines de personnes chaque année. En 2016, les autorités ont déclaré la foudre comme catastrophe naturelle suite aux 200 décès enregistrés cette année.

La foudre à l’origine de plusieurs décès au Bangladesh

Plus de 200 décès ont officiellement été enregistrés en 2016, dont 82 en seulement un jour au mois de mai dernier. Toutefois, les experts affirment que ce chiffre serait en réalité plus élevé puisque beaucoup de décès en zone rurale ne sont souvent pas signalés à la police. Un organisme indépendant a estimé à 349 le nombre de personnes mortes foudroyées en 2016.

Depuis plusieurs mois déjà, le gouvernement tente de lutter contre ce phénomène. Le Bangladesh serait particulièrement touché en raison de la typographie plate du territoire, de la déforestation des zones agricoles mais aussi du changement climatique qui contribue à la multiplication des orages.

Près d’un million de palmiers vont être plantés

« Nous avons déjà commencé à planter des palmiers dans des zone rurales (...) nous planterons un million de palmiers d'ici juin de cette année », a précisé à l'AFP Shah Kamal, secrétaire en charge de la gestion des catastrophes au sein du gouvernement. Selon les experts, l’insuffisance d’arbres explique le bilan humain élevé.

Le météorologiste Shah Alam, affirme quant à lui que la plantation d’arbres permettra de diminuer le nombre de morts mais qu’il s’agit d’une solution de court terme. « Les palmiers prennent des années à grandir. Mais c'est très clairement un bon choix du gouvernement. Cela réduira les morts », a ajouté cet ancien directeur de l'institut de météorologie du Bangladesh.

À lire également : À quelques mètres de la foudre…