Dans la commune de Sceaux (Hauts-de-Seine), les conducteurs laissant tourner le moteur de leur voiture à l’arrêt s’exposent à une amende. 

Jusqu’à 135 euros d’amende

Philippe Laurent durcit le ton contre la pollution. Le maire de Sceaux (Hauts-de-Seine) a signé un arrêté pour lutter contre les automobilistes qui laissent tourner le moteur de leur voiture quand celle-ci est à l’arrêt ou en dehors de la circulation. Ceux qui désormais contreviendront à cet arrêté seront exposé à une amende de 135 €. 

Pour mettre en place cet arrêté, le maire s’est appuyé sur l’article 2 de l’arrêté du 12 novembre 1963 relatif « aux fumées produites par les véhicules automobiles ». Il prévoit que les « véhicules en stationnement doivent avoir leur moteur arrêté, sauf en cas de nécessité, notamment lors des mises en route à froid »

Des exceptions

Une décision prise à l’issue d’une consultation citoyenne, détaille le maire de la commune. Elle vise à empêcher les conducteurs « de laisser leur moteur en marche pour se réchauffer l’hiver ou en attendant les enfants devant l’école ». Moins de bruit, moins d’odeur mais aussi « moins de pollution de l’air » d’après le maire. 

Mais l’interdiction ne vise pas tous les véhicules. Seul les moteurs à essence ou gazole sont susceptibles d'hériter d'une amende. Les véhicules de secours aux personnes, des services publics en interventions et les camions frigorifiques sont exemptés de l’arrêté.

À lire aussi Pollution : comment se protéger efficacement ?