Des scientifiques ont étudié les mécanismes d'agrandissement du plus grand désert chaud de la planète. Et ils ont constaté que le Sahara s'agrandit toujours.

La surface du Sahara s'est étendue de 10 % en près d'un siècle

Et le désert avance... Depuis 1920, la surface du Sahara s'est étendue de 10 %, selon une étude américaine publiée dans le Journal of Climate. Ces travaux sont les premiers de ce genre à s'atteler aux impacts du réchauffement climatique sur les frontières du plus grand désert du monde. 

Le Sahara grignote ainsi, peu à peu, le Sahel qui le borde, selon les deux chercheurs du département des sciences atmosphérique et océanique de l’Université du Maryland. Et dire qu'il y a 11.000 ans, le Sahara n'était qu'une bande de terre verte. Natalie Thomas et Sumant Nigam, auteurs de l’étude, expliquent qu'entre le 19e siècle et 2018, les étés sont devenus plus chauds et les hivers plus secs. Or, une zone devient déserte lorsqu’il y pleut moins de 100 mm d’eau par an.

Le réchauffement climatique engendré par l'homme contribue à un tiers de l’agrandissement du Sahara

L’étendue du Sahara varie en fonction des saisons : elle grandit en hiver et se réduit l’été. Les premières victimes de cette poussée sont évidemment les habitants du Sahel, une bande de terre semi-aride qui borde le désert et qui abrite un écosystème fragile, des populations qui vivent d’élevage et d’agriculture. Le lac Tchad, au cœur de cette zone fragile, est particulièrement concerné par cette problématique.

Pour rappel, plus de 40 millions de personnes vivent grâce à lui, et pourtant, il s’assèche peu à peu. Dans leurs conclusions, les chercheurs estiment que le réchauffement climatique engendré par les activités humaines contribue à un tiers de l’agrandissement du Sahara, alors que deux tiers sont causés par des phénomènes naturels.

À lire aussi : Le Sahara, une beauté loin d'être déserte