Une sonde japonaise est parvenue à destination après 3 ans et demi de voyage. Sa mission sur place devrait nous permettre d’en savoir plus sur l’origine du système solaire.

Trois ans et demi de voyage pour faire 3,2 milliards de kilomètres

La sonde japonaise Hayabusa2 vient de terminer son voyage vers l’astéroïde Ryugu. Après trois ans et demi de voyage et 3,2 milliards de kilomètres parcourus, l’engin spatial est arrivé à destination pour accomplir une mission qui pourrait apporter de nombreuses réponses sur les questions que se posent les scientifiques sur l’origine du système solaire.

Désormais stabilisée à une vingtaine de kilomètres de l’astéroïde, la sonde devrait accomplir sa mission en plusieurs temps. Elle devra tout d’abord envoyer un projectile sur l’astéroïde, qui permettra de provoquer une explosion à la suite de laquelle Hayabusa2 pourra récolter de la poussière qui sera, par la suite, analysée sur Terre.

Deuxième mission pour les sondes japonaises Hayabusa

La sonde devra ensuite larguer un robot ainsi qu’un analyseur autonome qui permettront de récolter un maximum d’information sur la composition de cet astéroïde qui a la particularité d’être de forme cubique.

Ce n’est pas la première fois que l’agence spatiale japonaise réalise une telle mission. En 2003, la sonde Hayabusa avait été lancée vers l’astéroïde Itowaka. Des prélèvements avaient été réalisés, non sans difficulté, et la sonde était revenue sur Terre en 2010, après 7 ans de voyage.

À lire aussi Le Japon se lance dans le nettoyage de l’espace