Selon une étude de l'OCDE publiée mardi 5 décembre, les Français partent plus tôt à la retraite et reçoivent aussi des pensions plus élevées.

L'âge de la retraite en France est inférieur de plus de 2 ans à la moyenne de l'OCDE

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) souligne que malgré un rattrapage, l'âge de la retraite en France restera inférieur à la moyenne de l'OCDE à l'horizon 2060. Dans son Panorama des pensions 2017 publié mardi 5 décembre, elle explique que pour une carrière sans interruption débutée à 20 ans, un Français bénéficiait en 2016 d'une pension sans décote à 61,6 ans, contre 63,9 ans en moyenne dans l'OCDE.

L'OCDE précise ainsi que l'Hexagone figure parmi les pays où un recul de l'âge de la retraite est possible, alors qu'à ce stade, le gouvernement ne prévoit pas de mesure en ce sens dans la réforme qu'il envisage. En 2016, on y sortait du marché du travail en moyenne à 60,2 ans et avec une « espérance de vie résiduelle » de 25,6 ans, précise l'OCDE. L'âge de sortie du marché du travail prend en compte tous ceux qui sortent de la population active au-delà de 40 ans pour diverses raisons, y compris l'invalidité et l'inactivité, ce qui tend à « sous-estimer l'âge effectif de la retraite », reconnaît l'organisation. 

L'âge de départ à la retraire va reculer progressivement à 64 ans d'ici 2060 pour les Français

La France affiche néanmoins à la fois l'âge de sortie le plus précoce des 35 pays membres de l'OCDE (64,4 ans en moyenne) et la durée la plus longue (20,3 ans en moyenne). Mais elle va rattraper « une partie de son retard », avec l'allongement de la durée de cotisation (43 ans en 2035) et la réforme des régimes complémentaires obligatoires (Agirc-Arrco), qui se traduira par un système de bonus-malus temporaire à partir de 2019, pour inciter les salariés à reporter leur départ en retraite. 

L'âge normal va ainsi reculer progressivement à 64 ans d'ici 2060 pour les Français, tandis que la moyenne de l'OCDE passera à 65,7 ans. Avec les règles actuelles, la pension sans décote après cotisations et impôts représente 74 % du dernier salaire, contre 63 % en moyenne dans l'OCDE. En prenant en compte tous leurs revenus, les Français de plus de 65 ans touchaient, en 2014, 103,4 % du revenu moyen de l'ensemble de la population du pays. Un score qui les place, de nouveau, en tête du palmarès de l'OCDE.

À lire aussi Régime de retraites : vers une aggravation de la situation financière