Les méduses contre-attaquent!

Petites ou grande, urticantes ou non, mortelles ou inoffensives, les méduses ont depuis toujours remué l’imagination et les craintes des hommes. Leurs formes fantomatiques et leur nature mystérieuse font des méduses la parfaite chimère sous-marine.

Les causes de cette prolifération

Depuis quelques années, les spécialistes, ainsi que les baigneurs, notent la recrudescence du nombre de méduses dans les mers et océans. Cette prolifération à de multiples causes, mais comme souvent dans les dérèglements naturels, elle est provoquée par l’Homme.

La Surpêche

La première cause ressortie par les experts et les scientifiques sur l’accroissement du nombre de méduses est la pêche intensive et toutes les répercussions qui en découlent. Les méduses ne font en effet pas abstraction aux règles de la chaine alimentaire, elles ont de nombreux prédateurs qui régulent sa population. Or ses principaux prédateurs sont les tortues, les poissons-lunes et les tristement célèbres thons rouges, largement victimes de la surpêche. Mais le fait d’avoir moins de prédateurs sur qui se méfier n’explique pas tout. La pêche industrielle affaiblit aussi largement le nombre de concurrents des méduses dans la course naturelle à la nourriture. De nombreux petits poissons qui se nourrissent également de zooplancton sont victimes de la pêche et laissent donc leur place aux méduses.

Les rejets humains

La prolifération des méduses reçoit également un petit coup de pousse des rejets organiques et chimiques humains que l’on retrouve dans la mer. L’agriculture, les déchets et l’industrie rejettent quantité de particules qui servent également de nourriture aux méduses. Des études récentes démontrent aussi que les rejets provenant des pilules contraceptives ont un impact sur la prolifération des méduses, ou plutôt sur le repeuplement des espèces de poissons. En effet, les hormones féminines qui se retrouvent dans la mer ont les mêmes effets sur les poissons que sur les femmes : blocage de la fécondité et féminisation. In fine, c’est toujours moins de concurrents pour les méduses.

Les changements climatiques

Les changements climatiques et les modifications des courants (voir dossier sur le Gulf Stream) ont également une influence sur la prolifération des méduses. Ces changements entrainent une hausse de la température de mers et des océans ainsi qu’une modification de la salinité qui convient complètement aux méduses et à leur mode de reproduction.

Comme de nombreux scientifiques l’attestent, cette recrudescence du nombre de méduses dans nos océans est un signal, une alerte lancée aux hommes sur les conséquences de leurs actes et de leur influence sur la nature. Une réforme de la pêche est nécessaire pour permettre aux stocks de poissons de se reconstituer et ainsi stopper cette prolifération.

sources: Le Monde et Wikipédia