De fortes pluies s’étant abattues sur la Polynésie française, l’archipel est en proie à des inondations, des éboulements et des glissements de terrain.

Les dégâts sont très importants à Tahiti

À Tahiti, les intempéries ont endommagé de nombreuses routes, surtout celles pénétrant à l'intérieur des vallées. Des éboulements et des coulées de boue empêchaient la circulation, mais la situation s'améliore. Certaines parties restent néanmoins endommagées, rendant les déplacements très difficiles. Pour Tahiti, cet état des choses est d’autant plus grave que l’île est très dépendante de l’extérieur pour son approvisionnement. Cependant, après 24 heures de pause, le trafic aérien a repris le lundi 23 janvier 2017. Des vols supplémentaires ont été programmés, afin de permettre à ceux qui le souhaitent de partir au plus vite.

Juste après que les intempéries aient frappé, 6 000 foyers se sont retrouvés sans électricité. Les travaux entrepris en urgence ont permis de rétablir l’alimentation dans une grande majorité des foyers. Le Ministère des Outre-mers a débloqué 200 000 euros pour financer la neutralisation des dégâts.

Des dons et des indemnisations

Face aux calamités, la Croix Rouge et le Secours catholique ont lancé une opération de collecte de dons. Les habitants de Tahiti peuvent apporter des denrées alimentaires et des vêtements, qui seront redistribués aux familles en ayant le plus besoin. Des collectes sont également en cours à Paris et dans les grandes villes de province en métropole. La Croix Rouge de Polynésie accepte également des virements et des chèques.

Si un Fonds d’indemnisation existe en Polynésie, seul un tiers des habitants pourrait prétendre à une indemnisation de la part de leur compagnie d’assurance. En effet, contrairement à la métropole, en outre-mer, les assureurs n’ont pas l’obligation de constituer un fonds dédié aux dégâts provoqués par des intempéries.