L'éclairage artificiel nocturne a de graves conséquences sur la faune, la flore, les écosystèmes et sur la santé humaine, selon des scientifiques.

L'éclairage artificiel a augmenté de 2 % : les scientifiques s'inquiètent 

Que la lumière soit ! Selon une étude récente publiée dans Science Advances, l’augmentation de l’éclairage artificiel sur la planète entre 2012 et 2016 a augmenté de 2 %, en surface et en intensité. Peu à peu la nuit disparaît dans certaines zones du monde, avec de nombreuses conséquences sur l’environnement. D'après ces données, Hongkong est la ville la plus éclairée du monde.

Ainsi, aujourd'hui, plus de 80 % de l’humanité vit dans des zones touchées par la pollution lumineuse. Et les conséquences de la pollution lumineuse ne se limitent pas à des difficultés pour observer les étoiles. Des scientifiques s’inquiètent des effets délétères de la lumière artificielle pour la santé et pour la biodiversité.

Des animaux perturbés, un écosystème menacé

Certaines espèces animales sont ainsi nettement impactées par cet excès de luminosité, menaçant l’équilibre de l’écosystème complet. Les insectes nocturnes sont attirés par les lumières et meurent d'épuisement. Les bébés tortues marines sont attirés par les villes au lieu du reflet de la lune dans la mer. Et les oiseaux migrateurs, eux, ont du mal à se guider, dérivent de leur route et s'épuisent.

Chez les êtres humains, la pollution lumineuse perturbe notre cycle circadien et notre horloge biologique. L'impact écologique de la pollution lumineuse est de plus en plus reconnu et intégré dans les politiques publiques.

À lire aussi : Ampoules LED : des effets néfastes sur l’environnement et la santé