La petite sirène de Copenhague, l’un des plus célèbres monuments du Danemark, est souvent la cible de vandalisme. Le 30 mai 2017, elle fut peinte en rouge par des militants pour l’arrêt de la chasse aux baleines dans les îles Féroé. 

L’original de la petite sirène de Copenhague est placé en lieu sûr

Haute d’1,25 mètre et lourde de 175 kilogrammes, la petite sirène de Copenhague est un monument phare du Danemark. Façonnée par Edvard Eriksen en 1913, cette œuvre d’art rend hommage au personnage d’un conte d’Hans Christian Andersen. Suite à plusieurs vandalismes, la statue originale a été placée en lieu sûr et remplacée par une copie, admirable sur la baie. 

Sa tête fut en effet coupée et volée par des artistes engagés en 1964. Elle fut ensuite amputée du bras en 1984, à nouveau décapitée en 1998, dynamitée et poussée à la mer en 2003, puis voilée en 2007. Le 30 mai 2017, un nouveau vandalisme est venu s’ajouter à cette longue liste. La petite sirène de Copenhague a été peinte en rouge par des défenseurs de la cause animale.

La chasse aux baleines est légale sur les îles Féroé

En peignant en rouge la petite sirène de Copenhague, ces militants ont tenté de faire passer un message : « Danemark, défend les baleines des îles Féroé ». Les îles Féroé sont un archipel de l’Atlantique nord où la chasse à la baleine est légale, bien que contrôlée par les autorités locales. Plus encore, le Grindadrap (signifie littéralement « mise à mort des baleines ») est une tradition de cette province autonome du Danemark. 

Agglutinés vers les rivages par des bateaux, les cétacés (baleines et dauphins) qui pénètrent le fjord des îles Féroé sont chassés et éventrés sur les plages avec de longs couteaux. Cette pratique avait tout particulièrement choqué en juillet 2011, où 250 baleines pilotes et grands dauphins, tués de la sorte, avaient été photographiés sur la plage de Torshavn (îles Féroé).