L’agence américaine a annoncé avoir découvert l’existence de sept exoplanètes d’une taille comparable à celle de la Terre. C’est la première fois que sept d’entre elles sont découvertes dans le même système solaire.

Des exoplanètes détectées grâce à une variation lumineuse de leur soleil

L'équipe internationale, dirigée par l'astronome belge Michaël Gillon de l'Université de Liège, avait déjà détecté fin 2015 trois de ces planètes, grâce au télescope TRAPPIST de l'ESO (Observatoire européen austral) basé au Chili. Mais cette fois, c’est avec le télescope spatial infrarouge Spitzer, développé par la NASA, que les scientifiques ont pu recenser sept planètes.

Ce système planétaire a pu être observé grâce à la méthode des transits, permettant de repérer la présence d’une planète lorsqu’elle passe devant le disque de son étoile. Cela provoque en effet une faible baisse de luminosité. « Ce qui est surprenant c'est que les sept planètes ont une grande régularité en taille », déclare à l'AFP Franck Selsis, chercheur CNRS à l'Université de Bordeaux, et coauteur de l'étude. 

Ces exoplanètes pourraient constituer des zones habitables

« L'une de nos priorités scientifiques majeures est de répondre à la question « Sommes-nous seuls ? », et trouver autant de planètes comme celles-ci, dans une zone habitable, est un remarquable pas vers cet objectif », a commenté Thomas Zurbuchen, qui dirige les missions scientifiques de la Nasa. Les exoplanètes découvertes pourraient abriter de l’eau liquide, une condition nécessaire à la vie.

Les scientifiques en savent encore peu sur ces planètes. Il reste à déterminer leur atmosphère, la température à leur surface notamment. Afin d’accélérer les recherches, d’autres télescopes vont venir en renfort comme Hubble, Kepler, mais aussi, bientôt, le télescope spatial James Webb dont le lancement est prévu pour 2018.

Vous aimerez aussi : 5 planètes alignées visibles à l’œil nu