La loutre de nos rivières n’a plus rien en commun avec son ancêtre préhistorique. Des archéologues chinois viennent de découvrir un spécimen vieux de plusieurs millions d’années. Ce dernier ressemblerait davantage à un loup de 50 kg.

Des ossements de loutre retrouvés sur un site archéologique chinois

La loutre a bien rapetissé au fil du temps. C’est en tout cas la conclusion que viennent de tirer des chercheurs qui se sont intéressés à des ossements retrouvés sur un site archéologique situé dans la région du Yunnan, au sud-ouest de la Chine.

Leurs découvertes viennent d’être publiées dans le Journal of Systematic Paleontology et affirment que l’ancêtre de la loutre aurait été si grand qu’il aurait fait « la taille d’un loup », commente ainsi l’agence Chine Nouvelle. Les calculs de ces archéologues se basent sur la taille d’un crâne, sans doute âgé de 6,2 millions d’années et qui a permis de faire remonter cette espèce issue des mustélidés à l’époque du Miocène.

La loutre était capable de broyer de grands crustacés

Baptisée Siamongale melilutra, cette espèce aurait pesé environ 50 kg, soit un poids bien supérieur à celui de la loutre commune que nous connaissons actuellement, qui mesure jusqu’à 85 cm, pour un poids maximal d’environ 15 kg.

La comparaison avec le loup ne s’arrête visiblement pas qu’à la taille de l’animal, puisque les archéologues estiment que la puissance de la mâchoire de la loutre était digne de celle d’un grand carnivore et lui aurait permis de broyer facilement de « grands crustacés ou des mollusques d’eau douce », notent les scientifiques chinois, qui affirment par ailleurs que cette « nouvelle découverte permet la reconnaissance d’un clade (groupe) rare de loutres et fournit l’occasion d’explorer les rapports entre plusieurs énigmatiques fossiles de mustélidés, considérés soit comme des blaireaux, soit comme des loutres ».