La Grande barrière de corail subit actuellement une attaque particulièrement meurtrière : celle du réchauffement climatique. Selon des observateurs australiens, les changements de température dans l’eau viennent de tuer 1 500 km de récifs.

Des chercheurs annoncent la mort de la Grande barrière de corail

Au large de l’Australie, les coraux de la Grande barrière sont un témoin de la progression du réchauffement climatique. Et l’étude de ces derniers inquiète toujours plus les scientifiques qui s’intéressent à leur santé. Des chercheurs australiens viennent en effet tout juste d’observer la mort d’une grande partie des coraux de ce récif.

Ce constat a été tiré il y a quelques semaines, alors que des explorations sous-marines avaient permis d’observer le blanchissement d’une grande partie de cet écosystème qui s’étend sur 2 300 km. Ces observations ont ensuite été confirmées par des prises de vue aériennes. Or, déjà en 2016, un premier épisode de ce type avait été constaté et c’est la succession de ces événements qui pousse aujourd’hui les scientifiques à affirmer que les coraux ne pourront plus revivre. En tout, 1 500 km du récif corallien seraient concernés par ce blanchissement.

Quatrième épisode de blanchissement mortel pour les coraux de la Grande barrière

Dans cette région du globe, le réchauffement climatique s’est traduit par une augmentation de la température de l’eau. Or les coraux sont très sensibles à cette variable. Lorsque la température est trop fraiche, ou trop chaude, les algues qui vivent dans ces organismes vivants finissent par être expulsées par les coraux. Ces derniers sont alors privés d’oxygène puisque ce sont justement ces algues, les zooxanthelles, qui leur apportent les conditions nécessaires à leur survie.

Cet épisode de blanchissement n’est pas le premier et depuis ces dernières années, quatre événements de ce type ont été observés par les experts. Le premier est survenu en 1998, le deuxième en 2002, et les deux derniers, successifs, sont toujours en cours.

À lire aussi : 93 % de la Grande barrière de corail a été détruite