D’ici 2040, 600 millions d’enfants n’auront pas d’accès adéquat à l’eau. En cause : l’évolution démographique et le changement climatique.

L'industrilisation et le changement climatique accentuent la pénurie d'eau potable

À l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, l’UNICEF, le Fonds des Nations unies pour l'enfance, tire la sonnette d’alarme. Les sources d’eau potable ne sont pas infinies : sous l’effet de la pollution mais aussi du changement climatique, dans certaines zones, elles vont un jour s’épuiser. L’accroissement de la population, l’augmentation de la consommation d’eau et la hausse de la demande due en grande partie à l’industrialisation et à l’urbanisation, épuisent peu à peu les ressources en eau de la planète. Ce phénomène est aggravé par la hausse des températures, la montée du niveau de la mer, la multiplication des inondations et des sécheresses et la fonte des glaces.

La pénurie d'eau a un impact sanitaire et social

36 pays connaissent déjà des difficultés importantes pour alimenter leurs citoyens en eau. Ce sont 663 millions de personnes à travers le monde qui n’ont pas accès à des sources d’eau adéquates. Par ailleurs, 946 millions de personnes pratiquent la défécation à l’air libre, ce qui intensifie la propagation de maladies et pollue les sources d’eau potable. Dans ces zones, le choléra et la diarrhée ne sont pas rares.

Dans les pays où la sécheresse fait rage, nombreux sont les enfants qui consacrent plusieurs heures par jour à la collecte de l’eau, ce qui les prive de la possibilité d’aller à l’école. Les filles courent en plus le risque d’être agressées lors de ces pérégrinations en solitaire.