La croyance populaire qui veut que la cigarette électronique ne soit pas nocive vient de trouver un démenti.

Des risques multiples

Même si ses effets sur la santé sont différents du tabagisme traditionnel, le vapotage présente lui aussi des dangers, conclut une étude menée par le professeur Irfan Rahman de l’École de médecine et d’odontologie, près l’Université de Rochester et ses collègues. La toxicité des cigarettes électroniques est certes moindre pour les poumons, mais la bouche en souffre davantage. Vapoter induirait donc un risque de cancer de la bouche. Irritation, picotements, difficultés à avaler, une plaie qui ne guérit pas ? Si vous avez l'un de ces symptômes, ce mal vous aurait probablement atteint.

Le vapotage serait également destructeur pour les gencives : si la nicotine, présente dans les cigarettes traditionnelles aussi bien qu’électroniques, provoque leur affaiblissement, les composants chimiques contenus dans les liquides aromatisés pour cigarettes électroniques accélèrent ce processus. Ainsi, le fait de fumer une cigarette électronique pendant trois jours tue 53 % des cellules de la bouche.

Une popularité inquiétante

Aux États-Unis, le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (équivalent de l’Agence nationale de santé publique en France) affirme que la popularisation des cigarettes électroniques a enrayé la baisse entamée du nombre de fumeurs. Moins de personnes fument aujourd’hui de cigarettes traditionnelles, mais plus de personnes fument sa soeur électronique. Plus inquiétant encore : avec l’arrivée de la cigarette électronique, les gens qui n’ont jamais fumé s’y sont mis.

En France, selon le dernier sondage de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé, 26 % des 15-75 ans ont essayé la cigarette électronique et 6 %, soit 3 millions de personnes, « vapotent » quotidiennement.

À lire aussi : 150 € offerts si vous souhaitez arrêter de fumer ?