Si la cigarette est interdite dans les lieux de travail depuis février 2007, qu’en est-il de la cigarette électrique ? Vapoter dans les espaces collectifs fermés est interdit depuis le 20 mai 2016. Toutefois, aujourd’hui, la cigarette électronique semble davantage tolérée.

Cigarette électronique : dans quels lieux est-elle interdite ?

Si les bureaux individuels et les chantiers ne sont pas ciblés par l’interdiction prononcée le 20 mai 2016, l’employeur peut décider de bannir la cigarette électronique dans l’ensemble des lieux de travail et individuels via le règlement intérieur.

L’Institut national de recherche et de sécurité qui préconisait cette interdiction depuis 2013, précise que l’employeur « doit veiller à ce que l'air soit renouvelé dans les locaux où séjournent les travailleurs de façon à maintenir un état de pureté de l'atmosphère propre à préserver la santé des travailleurs et éviter les odeurs désagréables et les condensations ». En effet, l’employeur se doit d’assurer la sécurité et de protéger la santé physique et mentale de ses salariés au sein de leur établissement de travail.

Le nombre de fumeurs électroniques en hausse

Alors que dans la version initiale du projet de loi de modernisation du système de santé du 26 janvier 2016, il était prévu que les employeurs mettent obligatoirement en place des espaces réservés aux vapoteurs, cette disposition a été supprimée. Les salariés ne peuvent donc pas fumer leur cigarette électronique au sein de l’entreprise au risque de s’exposer à des sanctions graves comme un licenciement pour faute grave.

Le baromètre de l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes) montre qu’en 2014 près d’un tiers des vapoteurs fumaient dans leur lieu de travail. On assiste donc à une plus grande tolérance des patrons envers le vapotage. 

Pour aller plus loin : Augmentation du prix du tabac à rouler de 15 %