En 2016, la grippe a fait plus de 14 000 décès, dont 90 % de personnes de plus de 75 ans

J-2 avant le début de la campagne de vaccination contre la grippe. Le slogan de cette année « Ne laissez pas la grippe nous gâcher l’hiver », permet de rappeler que le vaccin reste la solution la plus simple pour éviter la maladie. Chaque année, en France, l'épidémie de grippe, qui survient dès l'automne et s'achève à la fin de l'hiver, touche entre 2 et 6 millions de personnes. En 2016, elle a fait plus de 14 000 décès, dont 90 % de personnes de plus de 75 ans.

Les autorités sanitaires encouragent la vaccination de 11 millions de Français, des personnes âgées pour la plupart, mais aussi d'autres populations à risques : certains malades chroniques, les femmes enceintes, les personnes souffrant d'obésité, les nourrissons de moins de 6 mois, ainsi que les personnels de santé. Pour ces personnes, les vaccins sont pris en charge à 100 % par l'Assurance Maladie.

Aujourd'hui encore, de nombreuses personnes sont réticentes à effectuer cette démarche, et pourtant, la grippe peut avoir de lourdes conséquences chez certaines personnes fragiles car elle peut aggraver une maladie chronique déjà existante, comme le diabète ou l'insuffisance cardiaque, ou provoquer d'autres pathologies telles que des pneumonies. C'est pour encourager ces Français que, depuis peu, la loi autorise les pharmaciens à vacciner, directement depuis leur officine. Il s'agit d'une opération expérimentale, dans deux régions (Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine).

La vaccination permet d'éviter environ 2 000 décès par an

Le vaccin 2017 comporte trois souches dont l'une a été modifiée, celle qu'on appelle la H1N1. Cela le rendra-t-il plus efficace ? L'an dernier, le taux d'efficacité du vaccin de la grippe n'a été que de 38%, ce qui signifie que des personnes vaccinées ont quand même été malades.

Puisqu'il faut environ deux semaines entre le moment de l'injection et celui où les anticorps font effet, il est recommandé de se faire vacciner le plus tôt possible. L'Assurance maladie estime que la vaccination permet d'éviter environ 2 000 décès en moyenne par an.

À lire aussi La grippe, ennemie publique n°1