Selon des chercheurs de l'université de Boston, mener une vie optimiste pourrait permettre de vivre plus longtemps.

Les personnes optimistes augmenteraient de 11 à 15% leur durée de vie

Et si le secret de la longévité c'était l'optimisme ? Une récente étude de l'université de Boston, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) tend à le prouver. En effet, selon ces recherches scientifiques très sérieuses, ceux qui voient le verre à moitié plein augmenteraient de 11 à 15% les chances d'atteindre une longévité exceptionnelle, soit l'âge de 85 ans.

Pour parvenir à ces conclusions, les chercheurs ont analysé les données de deux études : la première concernait 69.744 femmes et la seconde 1.429 hommes. Dans les deux groupes, les scientifiques ont évalué le niveau d'optimisme des participants à l'aide de questionnaires, ainsi que leur mode de vie global (état de santé, alimentation, tabagisme, consommation d'alcool...).

Du même ordre qu'un dignostic de diabète

Pour preuve du sérieux de ces découvertes, Lewina Lee, auteure principale de l’Université de Boston, expliquent que ces résultats sont « du même ordre qu’un diagnostic de diabète ou une crise cardiaque avant 60 ans pour les hommes ou 70 ans chez les femmes. Nous avons été fort surpris de l’ampleur de l’effet. C’est remarquable », souligne-t-elle.

Au final, elle estime : « Cette étude présente un grand intérêt pour la santé publique » avant de conclure : « Elle suggère que l'optimisme est l'un des atouts psychosociaux les plus susceptibles de prolonger la durée de vie. Il est également intéressant de noter que l'optimisme peut être modifiable à l'aide de techniques ou de thérapies relativement simples ». Ces travaux scientifiques mettent en évidence une corrélation, mais il est prématuré d'affirmer un réel lien de cause à effet. 

À lire aussi : Durée de vie : les limites sont atteintes