Les incendies qui ont détruit 3 000 hectares de garrigues et de nombreuses habitations près de Marseille est désormais terminé. Face aux collines noircies, l’heure est désormais à la désolation et au bilan.

3 000 hectares de pinède détruits

Les violents incendies qui ont frappé le nord de Marseille pendant deux jours sont maintenant maitrisés. L’heure est au bilan et les autorités ont annoncé que 3 000 hectares de garrigue avaient été détruites par le feu qui a également fait trois blessés par brûlures, dont un grave. Une vingtaine de pompiers auraient également souffert à la suite de la respiration des fumées tandis que trois habitations ont été détruites et 17 ont été endommagées. En tout, entre 6 000 et 8 000 personnes auraient été touchées par ces incendies.

1 200 pompiers étaient encore mobilisés sur place, jeudi 11 août, et le dispositif devrait désormais s’alléger, notamment au profit d’autres foyers d’incendies déclarés dans les Pyrénées-Orientales et dans la région de Béziers.

Un suspect placé en garde à vue

La piste criminelle n’est pas écartée et des suspects auraient d’ailleurs déjà été interpellés. « En ce moment, nous faisons face à plusieurs incendies, dont certains d’origine criminelle, et nous retrouverons leurs auteurs », a ainsi déclaré François Hollande depuis Tulle. Le parquet d’Aix-en-Provence a par ailleurs annoncé le placement en garde à vue d’un homme qui avait été retrouvé près d’un des départs de feu, à Vitrolles.

Malgré le bilan catastrophe de ces incendies, les autorités admettent aujourd’hui que la situation aurait pu être beaucoup plus grave. « On est dans une zone périurbaine, avec de nombreuses maisons et des bâtiments publics à protéger. Les axes de communication étaient saturés dès le début de soirée mercredi. C’est surréaliste qu’il n’y ait aucune victime », a d’ailleurs estimé un sapeur-pompiers des Alpes-Maritimes, appelé en renfort près de Marseille, pour le quotidien Libération.

Vous aimerez aussi : Les incendies détectables depuis l'espace ?