L'île de Pâques attire de nombreux voyageurs, venus s’émerveiller devant ses statues monumentales, les célèbres moaï. Bientôt, ce bout de terre perdu au milieu de l’océan fera partie d’une des plus vastes aires marines protégées au monde.

Baleines, tortues et requins menacés

L'île de Pâques est une île du Chili isolée dans le sud-est de l’océan Pacifique, particulièrement connue pour ses statues monumentales (les moaï) et son écriture océanienne unique (le Rongo-Rongo).

Tout autour s’étend une zone marine peuplée de mammifères marins fragiles, comme les baleines bleues, les baleines à bosse, les tortues marines et les requins marteaux. D’où l’idée du Chili de créer une aire marine protégée. Ce sera la plus étendue de toute l'Amérique latine !

Cette idée a été bien accueillie par les habitants de l'île de Pâques, rattachée à l’Etat du Chili depuis 1888, qui ont voté oui au référendum qui leur a été proposé.

La pêche industrielle et illégale interdite

Les aires marines protégées sont des zones où l’activité humaine est restreinte, voire interdite, afin de préserver les espèces animales présentes en raison de leur fragilité et de la richesse de leur biodiversité.

Ainsi, leur territoire et les fonds marins qui l’entourent seront protégés de la pêche industrielle et de la pêche illégale, afin de ne pas nuire à la pêche traditionnelle et la pêche artisanale.

À lire aussi : La plus grande réserve marine du monde se trouve à Hawaï