Et si l’histoire du monde pouvait rentrer dans une vidéo de 5 minutes ? C’est le défi qu’a relevé le Musée américain d’histoire naturelle, en racontant l’histoire du monde à travers l’évolution de sa population.

Un rythme de croissance inégal

Premier enseignement : durant la majeure partie de notre histoire, nous avons été peu nombreux sur terre. En effet, jusqu’à il n’y a pas longtemps, la population mondiale ne se comptait pas en milliards. Le premier milliard a seulement été franchi au début du 19ème siècle. Et quand on sait que la population de notre planète s’élève aujourd’hui à 7,4 milliards, le constat est saisissant : nous avons « grossi » de 6,4 milliards en deux siècles seulement !

Si la vitesse de croissance de la population a tant accéléré, c’est qu’il y avait bien une raison. Le 18ème et 19ème siècles ont vu de nombreuses avancés technologiques. C’est elles qui ont permis cet admirable essor. L’introduction de méthodes modernes dans l’élevage et l’agriculture ont permis d’accroître la production alimentaire. Résultat : la faim a été largement éradiquée. Les avancées médicales et une meilleure hygiène publique ont permis de combattre de nombreuses maladies mortelles, ont fait reculer la mortalité infantile et ont allongé la durée de vie. Une urbanisation croissante a fait en sorte que les gens ne vivent plus isolés, comme à la campagne. Ainsi, il est devenu plus facile de trouver son partenaire et avoir des enfants.

Des périodes sombres

Mais il y a eu aussi des périodes sombres dans l’histoire de l’humanité. L’invention de la poudre au 6ème siècle a rendu les conflits armés plus meurtriers. En l’an 737, le Japon a été frappé par une épidémie de la variole, qui a décimé 25 à 35 % de sa population. La peste noire, qui a frappé l’Europe entre 1347 et 1352, a provoqué la mort d’un tiers à la moitié de sa population. En France, la population a chuté de 41 %, soit 7 millions de victimes sur les 17 millions de Français de l'époque. Au 20ème siècle, enfin, nous avons connu deux guerres mondiales : la première a fait 17 millions de victimes, et la seconde 70 à 85 millions, soit 3 à 3,5 % de la population mondiale en 1939 tués.