La planète a connu deux événements climatiques majeurs cette année. La concentration moyenne globale de CO2 a atteint 400 parties par million (ppm) et la température moyenne globale a augmenté de plus de 1 °C par rapport à la période préindustrielle.

Selon les données de Climate Central, une organisation indépendante américaine de recherche sur le changement climatique, le niveau de dioxyde de carbone est resté en dessous de 300 ppm pendant plus de 400 000 ans. Mais au siècle dernier, la combustion des énergies fossiles a rapidement conduit les niveaux de CO2 dans l’atmosphère à des sommets, bousculant le cycle naturel.

Pour la première fois cette année, la moyenne globale dépasse les 400 ppm. Si on prend en compte le phénomène El Niño, qui provoque des sécheresses dans les régions tropicales, et donc des feux de forêt qui dégagent beaucoup de CO2 dans l’atmosphère, le niveau de dioxyde de carbone n’est pas prêt de passer en dessous des 400 ppm. 

Crédit Photo : Edelweiss – Fotolia.com
Source : ClimateCentral