L’Euro 2016 a attiré des milliers de personnes en France et s’est révélé très rentable pour l’économie française. En effet, cet événement organisé en France en juin et juillet 2016, a généré près d’1,22 milliard d’euros de retombées économiques, un chiffre qui a de quoi consoler les Bleus de leur défaite en finale.

154 € par jour dépensés par chaque visiteur

Les visiteurs venus assister à l'Euro 2016 mondialement connu ont dépensé en moyenne 154 € par jour et sont restés près de 8 jours en France, ce qui représente un total de 625,8 millions d’euros. Ce bilan économique provient d’une étude menée conjointement par l’organisme Keneo et le centre de droit et d’économie du sport de Limoges (CDES).

Sur la totalité des sommes dépensées par les visiteurs, 35 % ont été consacrés au logement, 30 % à la restauration, 15 % aux transports et 20 % aux emplettes et aux visites. C’est finalement une bonne opération pour l’État, qui a engrangé plus de 75 millions d’euros de recettes fiscales.

Des retombées économiques conformes aux attentes

Concernant l’organisation, les retombées sont majoritairement liées aux dépenses opérationnelles de l’UEFA (360 ME). Suivent ensuite celles des 24 équipes participantes, qui ont contribué à hauteur de 34,9 ME aux retombées économiques de cet évènement. « Au total, l'organisation de l'Euro 2016 a représenté un accroissement de l'activité équivalent à 116.750 mois travaillés », précise l’étude.

Ces chiffres sont encourageants et tombent au bon moment pour le comité d’organisation des Jeux olympiques d’été de Paris en 2024. La plupart des sondages indiquent que la majorité des Français soutiennent ce projet. Cependant, certains citoyens craignent les éventuelles dérives financières qu’il pourrait entraîner.