Satao II, un éléphant aux « défenses géantes », a été tué ce lundi 6 mars 2017 au Kenya par des braconniers. Il ne resterait plus que 25 pachydermes de cette espèce dans le monde.

Plus que 25 éléphants aux « défenses géantes » dans le monde

Les éléphants aux « défenses géantes » sont une espèce en voie de disparition. Il n’en resterait plus que 25 dans le monde, dont 15 au Kenya. Et en dépit du renforcement des moyens de protection, notamment l’armement des rangers surveillant les sites qui abritent les précieux pachydermes, ces derniers continuent d’être la cible des braconniers.

Ce lundi 6 mars 2017, Tsavo trust, une organisation kenyane de protection de la faune sauvage, a rapporté la mort d’un pachyderme aux « défenses géantes ». Satao II, l’éléphant qui a trouvé la mort, était âgé d’environ 50 ans et arborait deux immenses défenses, pesant chacune plus de 50 kilos. L’animal, qui avait pourtant survécu à des épisodes de sécheresse et à d’autres tentatives de braconnage, aurait été tué par une flèche empoisonnée, technique particulièrement appréciée des braconniers pour sa discrétion.

L’Asie : principale destination du trafic d’ivoire  

Le durcissement de la législation et la hausse de la répression n’ont toujours pas éradiqué le trafic d’ivoire, qui alimente en grande partie les marchés asiatiques, notamment chinois, où l’ivoire, utilisé pour la fabrication d’objets, est également perçu comme ayant des vertus médicinales.

30 000 éléphants seraient massacrés chaque année en Afrique selon l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Entre 2006 et 2015, la population africaine des éléphants a été réduite de de 111 000. Principale cause de ce déclin : le braconnage. 

À lire aussi : En moins de 50 ans, la Terre a perdu plus de la moitié de sa population animale