À l’occasion de la Journée internationale des manchots, des scientifiques alertent sur les dangers que représente le réchauffement climatique pour la survie de l’espèce.

Le réchauffement climatique menace les manchots

Alors que la Journée internationale des manchots s’est tenue ce mardi 25 avril 2017, des scientifiques alertent sur les conséquences du réchauffement climatique sur l’habitat et la nourriture des manchots.

Les manchots évoluant en Antarctique sont particulièrement vulnérables face au changement climatique : la fonte de la banquise et les glaces dérivante modifient en profondeur leur habitat. En outre, le réchauffement de l’eau, et la surpêche du krill, des crevettes dont se nourrissent les manchots, entrainent une raréfaction de la nourriture.

La population des manchots en déclin

Quasiment toutes les espèces de manchots verraient leurs populations décliner, à l’exception du manchot Adélie et du manchot royal, dont les populations continuent d’augmenter. Une étude publiée en 2015 par le Pew Charitable Trust, une ONG américaine, affirmait que deux tiers des 18 espèces de manchots recensées au niveau mondial étaient en situation de déclin.

La survie des manchots dépendra de leurs capacités à s’adapter aux conditions climatiques et environnementales changeantes des milieux dans lesquels ils évoluent, mais aussi, et surtout, des mesures prises à tous les niveaux (local, national, mondial) pour lutter contre l’accélération du réchauffement climatique et limiter la pollution, notamment dans l’Antarctique

À lire aussi : La surface des glaces hivernales de l'Arctique au plus bas depuis 1979