La journée mondiale des donneurs de sang est l’occasion d’inciter des donneurs potentiels à donner leur sang.

Une opération pour attirer des donneurs

Ce mercredi 14 juin 2017 se tient la journée mondiale de don du sang. Cette opération, destinée à remercier les donneurs bénévoles et les associations pour leur don et leur mobilisation tout au long de l’année, est également l’occasion d’inciter de nouveaux donneurs potentiels à franchir le pas. Car si 86 % des Français se déclarent favorables au don du sang, seuls 4 % des Français en âge et en capacité de donner ont fait la démarche.

Or, le don du sang sauve des vies. Il permet de collecter trois composants sanguins essentiels pour soigner certaines maladies : globules rouges, plaquettes et plasma.

Qui peut donner son sang

Pour donner son sang, il faut remplir certains critères d’âge : avoir entre 18 et 70 ans, ou 65 ans pour un premier don physiques. Il est également obligatoire d'être en parfaite santé : ne pas souffrir de fatigue ou d’anémie, d’infection virale, peser plus de 50 kg, ne pas être enceinte, ne pas souffrir de diabète insulinodépendant et ne pas prendre de traitement pour des crises d’épilepsie.

Autre condition à respecter : ne présenter aucune maladie transmissible pas le sang (hépatite, VIH, syphilis). Par ailleurs, les personnes ayant été exposées à un risque d’infection doivent respecter des délais avant de donner leur sang : 1 jour après le traitement d’une carie ou un détartrage, 4 mois après un piercing ou un tatouage, et entre 7 jours et 4 mois après une intervention chirurgicale.