Alors que la ville de Paris s’apprête à organiser les jeux olympiques (JO) en 2024, la Seine sera nettoyée, afin de permettre aux athlètes qui participeront aux JO, mais aussi aux Parisiens de se baigner sans risques dans le fleuve.

Pourra-t-on se baigner dans la Seine en 2024 ?

Depuis 1923, la baignade dans la Seine est interdite. Et pourtant, nombreux sont ceux à avoir tenté de s’attaquer à ce vaste chantier. On se souvient ainsi de la promesse de Jacques Chirac, en 1988, alors qu’il était maire de Paris, de rendre possible la baignade dans la Seine. Une promesse restée lettre morte…

Mais les choses pourraient bien changer. En effet, la ville de Paris est quasiment assurée d’organiser les jeux olympiques (JO) en 2024. Et la maire de Paris, Anne Hidalgo, a pris un engagement : permettre aux athlètes qui participeront aux épreuves de 10 km nage libre au triathlon lors des JO ainsi qu’aux Parisiens de se baigner dans la Seine.

Pour cela, la ville de Paris lance, dès à présent, une opération de nettoyage du fleuve.  

4 chantiers de nettoyage de la Seine  

4 chantiers pour le nettoyage de la Seine ont été définis en 2016 dans le cadre du plan d’action du comité Seine. Deux de ces chantiers sont particulièrement importants, puisqu’ils représenteraient, selon le comité Seine, 80 % du problème : il s’agit du traitement des eaux assuré par deux stations d’épuration situées en amont de la Seine, à Noisy-le-Grand (93) et Valenton (94) et des égouts saturés.

Les stations d’épuration seront équipées de filtres ultraviolets, afin d’éliminer les bactéries entérocoques et E.coli. La ville de Paris prévoit de créer des déversoirs d’orages ainsi que des bassins de stockage des eaux en sous-sols, afin d’éviter les débordements des égouts en cas de pluies abondantes.

Les deux autres chantiers concernent les eaux usées, qui sont déversées dans la Seine par certaines zones pavillonnaires de banlieue et par les péniches (de loisirs et les immeubles flottants).