Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) devrait être remplacé par une subvention directe, pour les Français les plus modestes. Et ce, dès 2020, selon la ministre Élisabeth Borne.

Le CITE remplacé par une subvention

Le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) consiste à avancer l'argent des travaux de rénovation thermique, avant de bénéficier de l'avantage fiscal. Mais il profite avant tout aux plus riches. Les 20% des ménages les plus aisés récupèrent actuellement 49,7% de l’aide, selon Les Echos. Élisabeth Borne a révélé que sa conversion en prime devrait se faire en 2020.

La ministre a indiqué dans Le Parisien que cette subvention sera versée aux ménages les plus modestes, qui n'ont pas la trésorerie suffisante pour avancer le montant de la facture de rénovation énergétique de leur bâtiment. Dans son discours de politique générale, en juin, le Premier ministre avait déjà précisé que la refonte devrait transformer la mesure en une aide « plus massive, versée en faveur de ceux qui en ont le plus besoin ».

Le CITE supprimé pour les 20% les plus riches dès 2020

Selon le quotidien économique, les foyers concernés par cette nouvelle subvention seront ceux qui touchent 20.470 euros annuels déclarés pour un célibataire francilien et 14.790 euros pour les autres régions. Le barème de la prime dépendra de la performance énergétique des travaux réalisés et non plus de leur coût total.

Enfin, le gouvernement veut supprimer le CITE pour les 20% des ménages les plus riches (déciles 9 et 10), à partir de 2020. Pour les déciles de revenus 5 à 8, le CITE sera maintenu en 2020, puis arrêté et remplacé par une prime, mais qui devrait être moins importante que le CITE. La prime bénéficiera également aux 40% des Français les moins aisés (déciles 1 à 4), et ce dès 2020.

À lire aussi : L’isolation à 1 euro, pas toujours rentable