L’intelligence artificielle a été mise au service de la dermatologie par des chercheurs américains. Ces derniers ont créé un algorithme capable de détecter pas moins de 2 000 maladies de peau.

Un algorithme pour détecter des maladies de peau

Et si, dans l’avenir, les médecins étaient remplacés par des machines dont les intelligences artificielles seraient capables de diagnostiquer, mieux que les humains, vos maladies ? La science en est encore loin mais certains progrès laissent entrevoir cette perspective. C’est le cas d’un projet, actuellement développé dans les laboratoires de l’université de Stanford, aux États-Unis.

Des chercheurs ont imaginé un dispositif capable de détecter des tumeurs malignes et des mélanomes sur la peau. Pour parvenir à cette invention, ils se sont servis de l’intelligence artificielle, et pas n’importe laquelle puisqu’ils se sont appuyés sur un algorithme créé par Google pour reconnaître les objets.

La machine plus forte que les médecins ?

Cette technologie, le « Learning Machine », sert désormais à la science. Pour la détourner de ses fonctions principales, les chercheurs ont enregistré pas moins de 130 000 images de grains de beauté suspects ou non, de tumeurs malignes, de mélanomes, de tâches bénignes... de manière à permettre à la machine de reconnaître 2 000 maladies de peau.

Pour tester les compétences de cet algorithme, ce dernier a ensuite été mis en concurrence avec des dermatologues, et les résultats se sont montrés très concluants. Quand les 21 dermatologues participant au test ont réussi à détecter des tumeurs malignes et des tâches bénignes dans, respectivement, 95 % à 76 % des cas, la machine surpasse l’humain et répond avec précision dans 96 % et 90 % des cas.