Les consciences évoluent et l’heure est à la reforestation. La semaine dernière, ce n’est pas moins de 50 millions d’arbres qui ont été plantés par 800 000 Indiens de tous horizons. Unis autour d’un même objectif : améliorer la qualité de l’air, ils plantent en 24 heures 85 espèces différentes.

Six des dix villes ayant l’air le plus malsain sont en Inde

L’un des pays les plus pollués du monde met toutes les chances de son côté pour se diriger petit à petit vers l’écologie. D’après Akhilesh Yaday, ministre en chef de l'Uttar Pradesh, au nord de l’Inde, « nous avons tous pris cet engagement pour que nos prochaines générations héritent d'un environnement sain et de qualité. Tant que le peuple ne participait pas à la campagne, cet engagement ne pouvait pas être rempli ».

Les efforts sont encore à fournir et tout n’est pas fini car, en général, 40 % des jeunes pousses plantées ne survivent pas et meurent à cause des maladies ou par manque d’eau. Chacun a donc un poste bien défini et des gardes-chasse à la retraite ont été chargés de surveiller la bonne croissance de ces jeunes pousses. Tout le monde met la main à la pâte : étudiants, femmes au foyer, législateurs ou fonctionnaires.

Le gouvernement Indien s’engage à augmenter le nombre d’arbres dans tout le pays

D’après Akhilesh Yadav, « de sérieux efforts sont primordiaux pour réduire les émissions de carbone et limiter les effets du changement climatique ». Lors de la COP 21, le gouvernement Indien a donc pris des engagements et lance des opérations de reforestation. Avec un budget de 6,2 milliards de dollars (soit environ 5,6 milliards d’euros), l’État espère honorer sa promesse, qui est de replanter 95 millions d’hectares de forêts d’ici 2030.

Un professeur de l’Université de Californie, Edward Parson, souligne dans un interview donné au The Christian Science Monitor, « bien sûr, il est bon de planter 50 millions d'arbres, mais vous devez aussi mettre en place des procédures pour prendre soin d'eux et les protéger ». Évidemment, quand seulement 60 % des plantations tiennent le coup, il est nécessaire d’essayer d’en protéger au maximum.

Des photographies aériennes vont permettre de garder un oeil sur les jeunes plantes. L’initiative est à applaudir et tout le monde est très impressionné par la contribution de l’Inde dans le combat contre le changement climatique.

À lire aussi : 9 citoyens sur 10 menacés par la pollution de l'air dans le monde