Vous vous êtes laissé tenter par une escapade à l'étranger en voiture cet été, mais vous n'avez pas payé ? Attention, un PV pourrait vous attendre dans la boîte aux lettres. 

Une infraction routière, même à l'étranger, vaut PV

Excès de vitesse, feu rouge grillé, amende pour stationnement, pas facile d'échapper aux PV pour une infraction routière, tant les lois peuvent varier d'un pays à l'autre... Que l'infraction soit constatée en Italie, en Espagne ou en Angleterre, le PV parviendra bien, dans tous les cas, jusqu'à votre domicile.

En effet, depuis 2015, une directive européenne intitulée Cross Border, permet aux pays membres de l'UE de se partager les données des conducteurs, que ce soit votre plaque d'immatriculation ou vos coordonnées (adresses, numéro...). 

Huit infractions concernées

Cet accord entre pays européens ne concerne cependant que huit infractions : les excès de vitesse, les franchissements de feux rouges, le non-port de la ceinture de sécurité, la conduite en état d’ébriété, la conduite sous stupéfiant, le non-port du casque (pour les conducteurs de deux-roues), la circulation sur une voie interdite et l’usage du téléphone portable au volant.

En revanche, les stationnements gênants ou non autorisés n’apparaissent pas dans la liste (sauf avec la Belgique et la Suisse qui ont passé des accords bilatéraux avec la France). Excepté des relances par courrier, un pays ne peut pas obliger l’auteur étranger de la contravention à payer. Mais gare à vous si vous retournez un jour dans ce pays...

À lire aussi Stationnement : les tarifs des PV augmentent en janvier