Le manque d’eau, les températures élevées et un vent fort ont placé le sud de la France sous très haute surveillance vis-à-vis des incendies. Lundi 5 septembre au moins trois sinistres importants se sont déclarés.

Un violent incendie à proximité de Marseille

Les Bouches-du-Rhône n’avaient pas été placées en alerte maximale depuis plus de 10 ans. Le massif des Calanques, entre Marseille et Cassis, a été touché par un violent incendie. Le feu s’est déclaré lundi en fin d’après-midi. Près de 360 hectares ont été balayés par les flammes. Heureusement, le sinistre n’a pas fait de victime et aucune habitation n’a été touchée. Ce mardi matin, le feu est en « bonne voie d’être maîtrisé ». L’incendie semble être « d’origine criminelle » d’après Stéphane Bouillon, préfet des Bouches-du-Rhône. Au total ce sont 1 000 sapeurs-pompiers et 200 véhicules de douze départements qui ont été engagés.

800 hectares brûlés dans l'Aude

Les Bouches-du-Rhône n’est pas le seul département touché. L’Aude a également été touché avec 800 hectares de garrigues partis en fumée. Il faut dire que le mercure n’est pas repassé en dessous de la barre des 30°C depuis le début du mois d’août. L’Aude avait été placé en « danger exceptionnel » pour les risques d’incendie. Là encore, le feu n’a pas fait de victime. Aux portes du village, l’incendie a offert une belle frayeur aux habitants du village de Paziols.
Vers 16 heures ce lundi, 50 hectares ont brûlé dans le Tarn, toujours sans faire de victime. La vigilance est maintenue ce mardi 6 septembre dans tout le sud de la France.