Le quotidien économique Les Echos a réussi à consulter un document confidentiel listant les baisses d'impôts prévues d'ici à 2020.

10 milliards d'impôts en moins en 2019

La baisse d'impôts promise ces derniers jours par Gérald Darmanin, ministre des Comptes et de l'Action publics, et Édouard Philippe, le Premier ministre, est en fait déja dans les tuyaux. 

En effet, le document de travail, consulté par nos confrères des Échos, liste les différentes mesures de baisse d'impôts sur lesquelles le gouvernement travaille pour 2020, et qui sont actées pour 2019.

Ainsi, la deuxième baisse de la taxe d'habitation, qui interviendra à la rentrée, permettra aux Français d'économiser 3,8 milliards d'euros. La suppression des cotisations salariales (compensée en partie par une hausse généralisée de la CSG) permet aux contribuables actifs d'économiser encore 4 milliards de plus. 

Mais à cela, il faut désormais ajouter des mesures que l'on pourrait étiqueter "gilets jaunes". Ainsi, la défiscalisation des heures supplémentaies fera économiser tout de même 3 milliards d'euros, toujours aux salariés. Et la taxe carbone, qui a été une des causes du déclenchement du mouvement, du fait de son annulation pour 2019, fera économiser 1,9 milliard d'euros. 

Baisses d'impôts : les retraités, moins gâtés que les salariés ?

Quant aux retraités, frappés par la hausse généralisée de la CSG, le fait que plusieurs millions seront finalement remboursés cet été de la hausse qui a été annulée pour les plus "modestes" d'entre eux, leur restituera 1,6 milliard d'euros.

Le total donne donc 10 milliards d'euros de taxes, impôts et cotisations sociales en moins pour 2019, par rapport à 2018, ou à ce qui était prévu initialement dans le budget de l'État. 

Quant à 2020, la suppression totale de la taxe d'habitation pour 80% des Français leur fera encore économiser 3,1 milliards, et les heures supplémentaires defiscalisées, 800 millions d'euros (seulement pourrait-on dire). Soit 4 milliards en tout.

Et en prime, ces chiffres ne sont pas figés. On s'attend à ce que le gouvernement annonce, potentiellement, de nouvelles mesures, probablement à la veille des élections européennes, notamment en ce qui concerne l'impôt sur le revenu, dont les premières tranches d'imposition pourraient être abaissées. 

À lire aussi : Taxe d'habitation : qui va la payer ?