La pollution des océans inquiète de plus en plus les spécialistes qui l’étudient et la dernière découverte, publiée lundi 15 mai 2017 ans les comptes-rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS) ne devrait pas les soulager. Une chercheuse a découvert qu’une île très reculée de l’océan Pacifique était, en fait, l'un des endroits les plus pollués du monde. Et pourtant, personne n’y habite.

L’île Henderson : inhabitée mais très polluée

L’île Henderson est reconnue pour être l'un des endroits les plus reculés de la Terre. Personne n’y habite, et pour cause : la ville la plus proche se trouve à plus de 5 000 kilomètres de distance. Dans ces conditions, cet atoll de 47 kilomètres carrés devrait être totalement préservé de la civilisation et donc de ses dérives, comme la pollution. Ce n’est malheureusement pas du tout le cas, bien au contraire.

Jennifer Lavers, chercheuse auprès de l’ONG britannique « Royal Society for the Protection of Birds », a découvert que non seulement l’atoll était pollué, mais qu’il était même l'un des endroits les plus pollués du monde. Ses estimations parlent de quelque 17 tonnes de déchets plastiques échoués sur ses plages, qui ne sont pourtant visitées que tous les 5 ou 10 ans par des expéditions scientifiques.

38 millions de déchets plastiques sur les plages

L’étude estime à 38 millions le nombre de déchets plastiques qui sont échoués sur les plages de l’atoll et que tous les jours, 3 570 nouveaux déchets s’y ajoutent. Et la chercheuse ajoute même que ces chiffres sont probablement « sous-estimés ».

La faute en revient, bien évidemment, à la pollution de l’homme qui déverse, chaque année, plus de 8 millions de tonnes de plastique dans les océans. Mais c’est également la position géographique de l’île qui provoque ce phénomène : elle est proche d’un tourbillon, le gyre du sud Pacifique. Les déchets qui errent dans la mer y sont transportés par les courants et les vents et finissent pas s’accumuler et échouer sur l’île.

À lire aussi : Des particules invisibles de plastique polluent l’océan