Le guépard disparaît à une vitesse insoupçonnée. Une récente étude s’alarme de la disparition de plus de 90 % des individus de cette espèce depuis le début du 20ème siècle.

Plus que 7 100 guépards dans le monde

Après le caribou et la girafe, deux espèces qui ont récemment fait parler d’elles pour leur disparition rapide de la surface de la terre, c’est au tour du guépard d’inquiéter la communauté scientifique. Dans une étude publiée dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), des chercheurs affirme que l’extinction de cette espèce est proche.

Selon les estimations, difficilement établies puisque le guépard est connu pour sa discrétion, le monde ne compterait aujourd’hui plus que 7 100 guépards, contre environ 100 000 au début du 20ème siècle. 99 % de ces individus vivraient aujourd’hui en Afrique. Le guépard asiatique, moins connu, ne compterait désormais plus que 43 membres en Iran.

Un prédateur trop faible, qui souffre de la concurrence

« Nos conclusions [...] sont que l’espèce est bien plus vulnérable à l’extinction que nous le pensions auparavant », note le Dr Sarah Durant, qui a dirigé cette étude et qui souhaite aujourd’hui que cette espèce passe de la catégorie « vulnérables » de la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) à espèces « en danger ».

Le guépard souffre particulièrement des activités humaines qui menacent son habitat. Pour survivre, ce prédateur a besoin de grands espaces dans lesquels il n’est pas en concurrence avec d’autres carnivores plus féroces que lui, tels que le lion ou le tigre, devant lesquels il s’incline.

À lire aussi : 10 % des espaces sauvages de la Terre ont disparu en 20 ans