Le président de l’association des médecins urgentistes, Patrick Pelloux, a annoncé sur France Bleu qu'une « très forte épidémie » de grippe était prévue cette année.

Grippe : risque de très forte épidémie

C'est de saison, la grippe ne va tarder à faire son retour ! Et cette année, certains spécialistes craignent un risque de « très forte épidémie ». Patrick Pelloux, le célèbre médecin urgentiste, l'a annoncé mardi 4 décembre. Le président des médecins urgentistes a tiré la sonnette d’alarme sur les ondes de France Bleu.

Et pour cause ! Pour rappel, en 2017, 13.000 personnes ont perdu la vie en France, à cause de la grippe. L'inquiétude règne donc. « L'indicateur c’est l’épidémie de bronchiolite qui a commencé, qui est sévère et à cause de laquelle beaucoup d’enfants sont conduits aux urgences », précise-t-il.

Le vaccin encore trop négligé

Selon Patrick Pelloux, « à chaque fois que la période de bronchiolite est sévère, la grippe qui arrive trois semaines après est souvent très sévère ». Or, l'épidémie de bronchiolite touche actuellement fortement les Hauts-de-France, la Normandie et la Bretagne, selon les données de Santé publique France.

Si des précautions peuvent être prises pour échapper à la grippe, le meilleur moyen de s'en prémunir est encore le vaccin. Mais selon les chiffres du ministère de la Santé, seulement la moitié des personnes à risque et un quart des professionnels de santé se font vacciner. L’urgentiste le déplore : « Moi, je travaille dans la médecine d'urgence et je vois des cas de grippe gravissimes. C'est dommage car, si on est vacciné, on est sûr de ne pas avoir la grippe, c'est la prévention qui est la meilleure, la plus optimale ». 

À lire aussi : Rhume, grippe, gastro : soigner naturellement les maux de l’hiver