Depuis le début de la grève à la SNCF, des disparités existent entre les régions concernant le nombre de trains en circulation, allant parfois du simple au double. Explications.

50 % de TER sont en circulation mais des disparités en fonction des régions

Alors qu'il s'agit du huitième épisode de grève depuis début avril, voici les prévisions officielles de la SNCF. En ce mercredi 9 mai, 50 % des TER sont en circulation. Mais derrière cette moyenne nationale se cachent de fortes disparités selon les régions.

Ainsi, dans les Hauts-de-France, territoire le plus impacté par la grève, les voyageurs ne trouveront que 29 % de TER et en PACA, 38 %. D'autres régions s'en sortent beaucoup mieux, comme en Auvergne-Rhône-Alpes par exemple, où 60 % des TER sont assurés, ou en Nouvelle-Aquitaine, avec 56 %. Mais d'où provient cette différence de traitement ?

Les bus de remplacement considérés par la SNCF comme des TER

Franceinfo explique que la SNCF joue sur les mots, ni plus ni moins. En effet, si l'implantation plus ou moins forte des syndicats jugés les plus contestataires est la plus pertinente des causes des mouvements, ce n'est pas la seule. Les régions où la CGT, Sud-Rail et FO obtiennent le plus de voix sont celles où les trains circulent le moins. Les bus de remplacement sont en fait considérés par la SNCF comme des TER à part entière. 

En outre, la fin du recrutement des cheminots au statut au 1er janvier 2020 permettra à la SNCF d'économiser environ 100 millions d'euros par an pendant 10 ans, a estimé mardi la ministre des Transports Elisabeth Borne, sur franceinfo. L'extinction du statut des cheminots est pour le gouvernement un point non négociable de sa réforme du secteur ferroviaire. Les syndicats, au contraire, y sont farouchement attachés.

À lire aussi : SNCF : reçus à Matignon, les cheminots indiquent que la grève se poursuit