Le grand débat national aura-t-il lieu ? Après les révélations sur le salaire de son organisatrice, Matignon doit de nouveau trouver un capitaine à son navire, et ce avant le 15 janvier.

Chantal Jouanno démissionne après la polémique sur son salaire

Après la révélation de son salaire exorbitant – 14.700 € brut mensuels -, Chantal Jouanno n’a eu d’autre choix que de démissionner. La Présidente de la commission nationale du débat public, voulu par Emmanuel Macron, a fait part de sa décision, affirmant, sur France Inter, que « ce niveau de salaire [...] ne crée pas les conditions de sérénité nécessaires à ce débat », et que c’était même « un frein à ce débat ».

« Ce débat porte quand même fondamentalement sur la question du pouvoir d’achat et de la justice sociale et l’ensemble de ces rémunérations (des présidents d’autorités indépendantes) sont considérées par nombre de personnes qui se sont exprimées comme injustes, donc comment voulez-vous piloter un débat et en même temps incarner ou porter ce sentiment d’injustice ? », a poursuivi Chantal Jouanno.

Le Grand débat national pourrait démarrer le 15 janvier

Cet événement, rappelons-le, doit permettre à tous les Français de mettre sur la table les sujets qui les préoccupent au quotidien, à commencer par les revendications des Gilets Jaunes autour du pouvoir d’achat et de la justice sociale.

Reste désormais au gouvernement à trouver une remplaçante à celle qui a piloté l’ensemble de l’organisation de ce débat. Avant de partir, cette dernière a affirmé que tout était prêt, et qu’il pourrait démarrer dans de bonnes conditions le 15 janvier prochain, comme prévu.

À lire aussi Édouard Philippe annonce une série de mesures contre la violence des Gilets Jaunes