Pour tenter d'éradiquer le virus Zika, une filiale de Google a relâchée 20 millions de moustiques mâles dans la nature. Ils pourraient endiguer la maladie en se reproduisant avec les femelles porteuses du virus. 

Les moustiques utilisés pour éradiquer la dengue 

Depuis le 14 juillet 2017, Verily, une fiale du groupe Alphabet de Google, relâche des millions de moustiques dans le comté de Fresno en Californie (États-Unis). Les moustiques mâles produits et libérés par les laboratoires de la filiale sont infectés par la bactérie Wolbachia. 

Cette expérience, appelée projet Debus Fresno, a pour objectif d'éradiquer la dengue et le virus Zika qui prolifèrent dans la région. Les chercheurs à l'origine du projet espèrent que les moustiques mâles libérés se reproduiront avec les femmelles porteuses du virus. En les contaminant avec la bactérie présente dans leurs organismes, ils empêcheraient ainsi les oeufs de ces dernières d'éclore. 

Une technique sans pesticide neutraliserait les moustiques 

Ce n'est pas la première fois qu'un tel processus est utilisé pour stopper la prolifération d'un virus diffusé par des moustiques. Déjà expérimentés au Brésil et en Colombie en 2017, les lâchés de moustiques mâles ont pour avantage d'être un processus écologique puisqu'ils permettent d'éviter d'arroser la nature de pesticides. 

De plus, selon l'agence américaine de protection de l'environnement, interrogée en 2016 à ce sujet, cette technique de lutte contre la dengue n'aurait pas d'effets nuisibles pour l'écosystème. 60 % des insectes sont en effet eux aussi porteurs de la bactérie Wolbachia. 

À lire aussi : Nos antimoustiques sont-ils efficaces ?