Les tensions suscitées par le tracé de la frontière qui sépare l’Afghanistan et le Pakistan pourraient bien être apaisées grâce à l’aide de Google Maps.

Des cartes satellites pourraient aider les autorités afghanes et pakistanaises à séparer leurs territoires

Quand la technologie numérique se met au service de la diplomatie. Selon de récentes déclarations, l’Afghanistan et son voisin, le Pakistan, pourraient avoir recours aux services de Google Maps pour définir une frontière, dont le tracé suscite de nombreuses tensions depuis que les Pakistanais ont fait part de leur volonté de sécuriser, et donc de clairement démarquer, leur frontière avec l’Afghanistan.

Si les Afghans n’ont pas totalement confirmé ce projet, affirmant de leur côté que de multiples outils pourraient être utilisé, et notamment Google Maps, mais qu’aucune décision officielle n’avait été prise à ce sujet, l’idée a toutefois été lancée.

2 400 kilomètres d’une frontière très poreuse sépare l’Afghanistan du Pakistan

Cette déclaration survient à peine quelques jours après que des affrontements ont fait plusieurs victimes près d’un poste de contrôle le long de la frontière. Des tirs ont été échangés entre les forces pakistanaises et des policiers afghans. Les autorités du Pakistan ont d’abord annoncé avoir fait 50 morts côté afghan, avant que l’Afghanistan ne réduise ce bilan à trois victimes, dont une civile et deux policiers.

Ces tirs sont survenus au cours d’une tentative de recensement de la population, menée par les autorités pakistanaises, dans un village pachtoune dont les deux pays se disputent la propriété territoriale. Actuellement, la frontière qui sépare l’Afghanistan du Pakistan, sur 2 400 km, suit le tracé qui a été défini par les Britanniques en 1896.