Le seuil épidémique de la gastro-entérite a été atteint la semaine dernière. Un fait inhabituel en plein été. 

Le seuil épidémique atteint

La gastro fait son retour. La semaine du 8 au 14 juillet a été marquée par un « nombre élevé » de cas de gastro-entérites. Un fait rare durant les périodes estivales révélé par le bulletin de Santé publique France. Dans certaines régions, le seuil épidémique a même été atteint.

La semaine dernière, le nombre de cas a été estimé à 93 pour 100.000 habitants. Un nombre bien plus supérieur à l’année dernière, où l’on comptait 51 cas pour 100.000 habitants. Le seuil épidémique est situé à 92 cas pour 100.000 habitants. 

La Corse principalement touchée

Sur la carte de France métropolitaine établie mercredi 17 juillet par le réseau Sentinelles, les zones rouges, synonymes d’épidémie, orange et jaune gagnent du terrain, même si la majeure partie du territoire reste à dominance verte. La région la plus touchée est la Corse, avec 155 cas pour 100.000 habitants, suivie par les Pays-de-la-Loire (128 pour 100.000 hab.) et la Provence-Alpes-Côte d’Azur (118 cas pour 100.000 hab.).

Traditionnellement, c’est à l’occasion des fêtes de fin d’année que le seuil épidémique de la gastro est atteint. Serge Smadja, secrétaire général de SOS Médecin, explique à BFMTV que « l’on observe de plus en plus des vagues de gastro-entérites à d’autres périodes de l’année ». Pour éviter les contagions, il est recommandé de se laver les mains, de nettoyer ses toilettes, sans oublier les poignées de porte.

À lire aussi : Que faire pour remédier au plus vite à la gastro-entérite ?