Le début de l’année 2017 a été marqué par des conditions météorologiques très froides sur l’Hexagone. La France n’avait jamais connu un mois de janvier aussi froid depuis l’année 2012. Malgré un léger redoux passager au milieu du mois, le froid s’est maintenu durablement sur le pays.

Aucun record de froid n’a été enregistré

À la fin de ce mois de janvier 2017, un premier constat a pu être établi : même si aucun record n’a été enregistré, le froid s’est maintenu durablement sur la France. Sur 170 stations météo, la température moyenne nationale avoisine les 3 degrés, faisant apparaître un déficit thermique de 2,1 degrés. Il faut ainsi remonter en mai 2013 pour retrouver un mois autant déficitaire en France.

La vague de froid qui s’est abattue sur la France du 17 au 26 janvier a largement contribué à ce déficit important. Les températures minimales ont atteint -15 voire -20 degrés dans le Doubs. De même, la France a enregistré un nombre de jours de gel et de très fortes gelées bien supérieur à la normale.

Un froid d’intensité modérée

Si le mois de janvier 2017 a connu des températures glaciales, on reste cependant encore loin de la vague de froid intense apparue en février 2012. En effet, à cette période, les minimales sont descendues sous la barre des -20 degrés dans plusieurs villes françaises. La neige, qui tombait en abondance, avait également favorisé le froid extrême.

Ainsi, avec un déficit de -2,5 degrés, le mois de janvier en France s’est caractérisé par un froid marqué mais sec, avec de la neige légère en plaine.  Sur la période allant de juillet à janvier, les sept derniers mois établissent un nouveau record de sécheresse, avec seulement 301 mm de précipitations sur l'Hexagone, le dernier record remontant à juillet 1989.

À lire aussi : L’automne 2016 : le plus chaud jamais connu en France ?