En 2017, 559 cas de rougeole ont été signalés en Europe. La France reste un pays d’endémie en raison d’une couverture vaccinale insuffisante. 

La propagation de la rougeole en Europe inquiète l’OMS

En 2016, plusieurs pays européens ont été le foyer d’épidémies de rougeole (Irlande, Grande Bretagne, Allemagne, Italie, Autriche, Roumanie, Pologne) d’après Santé Publique. Une tendance qui n’a pas reculé en 2017, puisque l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète du nombre de cas de rougeole recensés dans des pays d’Europe depuis le mois de janvier 2017 : 559. D’après la Commissions régionale européenne de vérification de l’élimination de la rougeole et de la rubéole (CRV), il y aurait 14 pays d’endémie en Europe : sur les 559 cas rapportés, 474 ont été signalés dans 7 des pays d’endémie (Allemagne, France, Pologne, Italie, Roumanie, Suisse et Ukraine).

Ainsi, certains pays européens sont confrontés à une recrudescence de la rougeole, une situation que Zsuzsanna Jakab, directrice régionale de l’OMS pour l’Europe, juge alarmante : « Alors que l’on progressait de manière soutenue vers une élimination ces deux dernières années, il est particulièrement préoccupant de voir les cas de rougeole se multiplier en Europe ».

Une couverture vaccinale insuffisante

La rougeole, qui reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants, peut être éradiquée grâce à un vaccin, la plupart du temps efficace. Or, dans tous les pays européens d’endémie précédemment cités, la couverture vaccinale se situerait sous le seuil des 95 %. Cela signifie que toutes les personnes non vaccinées ou insuffisamment vaccinées sont susceptibles d’attraper le virus de la rougeole.

Seule solution pour éradiquer la maladie, l’OMS exhorte tous les pays européens à atteindre ce taux de 95 % de vaccination. L’organisation appelle par ailleurs les pays d’endémie à prendre des mesures de précaution. « Je recommande à tous les pays d’endémie de prendre de toute urgence des mesures pour contrer la transmission de la rougeole sur leur territoire, et j’exhorte tous les pays qui y sont déjà parvenus à ne pas baisser la garde et à maintenir une couverture vaccinale étendue », a ainsi déclaré Zsuzsanna Jakab.