Les soins coûtent cher et certaines personnes en situation de précarité financière se retrouvent dans l’obligation de devoir faire le choix de se soigner ou non. Un rapport du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, publié vendredi 7 juillet 2017 et que BFMTV a pu consulter lance la sonnette d’alarme : certaines femmes ont un accès aux soins très réduit.

Les femmes sont plus souvent en situation de précarité

Si le Haut Conseil s’inquiète,dans ce rapport, c’est parce que la précarité touche d’avantage les femmes que les hommes : 70 % des travailleurs pauvres sont des femmes et elles occupent 62 % des emplois non qualifiés. Un véritable problème d’égalité qui a un impact direct sur l’accès aux soins : 60 % des personnes ayant décidé de reporter ou de renoncer à des soins en 2016 ont été des femmes.

L’impact est clair : les maladies professionnelles reconnues sont en augmentation de 155 % depuis 15 ans, selon le rapport dévoilé par BFMTV. Et si les femmes ont encore et toujours une espérance de vie supérieure à celles des hommes, elles sont plus vulnérables sur certains points. L’impossibilité d’accéder à des soins de qualité du fait d’un manque d’argent, devient donc de plus en plus un problème.

Repenser les politiques publiques sur l’accès au soin

Selon le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, l’une des raisons de cette inégalité est liée à la masculinité des politiques publiques en matière d’accès aux soins. Ces politiques publiques oublient certaines facettes inhérentes à la santé des femmes comme la gynécologie (les femmes en situation précaire ont un suivi moins bon) ou les maladies exclusivement féminines comme le cancer du col de l’utérus.

De plus, les femmes subissent des charges mentales quotidiennes parfois plus importantes que les hommes ce qui les place en situation de fragilité au niveau des troubles mentaux. Moins informées et plus touchées par la précarité, elles ont tendance à faire passer leur santé en dernier « et souvent il est trop tard : c’est déjà grave et urgent » signale le rapport du Haut Conseil.

À lire aussi La pauvreté en hausse en France