D’après une récente étude, il y aurait un lien entre les relations sexuelles régulières et les performances du cerveau chez les personnes de 50 ans et plus.

L’activité sexuelle maintient les capacités cognitives

D’après une étude menée par des chercheurs britanniques et publiée dans la revue Journals of Gerontology, une activité régulière chez les personnages âgées de 50 ans et plus permettrait de maintenir les performances du cerveau.

Pour poser ce constat, les chercheurs ont observé un groupe de 28 hommes et de 45 femmes âgés de 50 à 83 ans. Ils se sont alors aperçus que les personnes qui indiquaient avoir au moins un rapport sexuel dans la semaine étaient celles qui présentaient à la fois une expression verbale plus fluide, et une meilleure capacité à se représenter leur environnement dans l’espace. Ils en ont donc tiré la conclusion que relations sexuelles et maintien des capacités cognitives étaient liés.

Un sujet tabou

Forts de cette découverte qui pourrait avoir de nombreuses implications, les chercheurs britanniques ont décidé d’aller plus loin et de trouver une explication biologique à leur observation. En effet, il est possible que des substances chimiques comme la dopamine et l’ocytocine expliquent ce lien entre les relations sexuelles et les performances du cerveau.

Cette étude, outre son impact scientifique et médical, permet de lever le voile sur un sujet tabou dans nos sociétés : les relations sexuelles des seniors, qui suscitent de nombreuses réactions, allant de l’incompréhension au dégoût. Or, il apparaît qu’une activité sexuelle régulière chez les personnes de plus de 50 ans, est bonne pour la santé mentale et physique.

À lire : Seniors : votre sommeil révèle la qualité de votre mémoire