Aux États-Unis, Donald Trump a autorisé la chasse dans les réserves protégées d’Alaska. Une décision qui inquiète les associations américaines de défense des animaux et Brigitte Bardot.

Une loi autorise la chasse dans les réserves d’Alaska

Après que le président Donald Trump a promulgué ce jeudi 13 avril 2017 une nouvelle loi autorisant la chasse dans les réserves protégées d’Alaska, le Fonds international pour la protection des animaux (Ifaw) s’est inquiété des conséquences de cette décision.

Dans un communiqué, le Fonds a condamné cette loi qui permet d’abattre des animaux emblématiques, comme les ours, les loups et les grizzlis, ainsi que leurs petits. Le Monde précise par ailleurs qu’avec cette nouvelle loi, il sera possible de traquer les animaux jusque dans leurs tanières, y compris lorsqu’ils hibernent. Le Fonds dénonce une mesure qui mettrait en péril tous les animaux de cette réserve de 300 000 km2 et menacerait « la stabilité d’écosystèmes entiers ».

En France, Brigitte Bardot dénonce la nouvelle loi

Brigitte Bardot, connue pour ses positions en faveur de la protection animale, a écrit une lettre au président Trump dans laquelle elle s’offusque de sa décision « Quelle lâcheté, quelle honte ! » s’exclame-t-elle, avant de poursuivre « le devoir d’un homme d’Etat est d’avoir une vision à long terme, défendre la paix et non la violence, y compris envers les autres espèces qui peuplent cette planète et qui ont les mêmes droits que nous ».

Brigitte Bardot s’en prend également à Sarah Palin, qui fut gouverneur de l’Alaska, qu’elle qualifie, au même titre que Donald Trump de « catastrophe écologique ».

À lire aussi : La chasse en hélicoptère bientôt réintroduite en Alaska