Des traces de l’agent innervant qui a servi à empoisonner l’agent double russe et sa fille ont été retrouvées dans deux établissements de Salisbury.

Des traces d’agent innervant retrouvées à Salisbury

C’est une histoire digne d’un roman d’espionnage. La police britannique a retrouvé des traces de l’agent innervant qui a servi à empoisonner un ex-agent double russe et sa fille, dans un restaurant et un pub de Salisbury, dans le sud du Royaume-Uni. C’est cette substance qui serait à l’origine de l’empoisonnement de Sergueï Skripal et de sa fille, Youlia, tous deux retrouvés inconscients sur un banc public dans la soirée du dimanche 4 mars dernier.

Par précaution, les autorités ont conseillé à toutes les personnes qui avaient fréquenté les deux établissements de bien nettoyer leurs vêtements. « Nous avons appris qu’il y a des traces de contamination à l’agent innervant dans le Mill Pub comme dans le restaurant Zizzi à Salisbury », a ainsi indiqué le médecin-chef de la Santé publique britannique sur la BBC. « Je suis persuadée que cela n’a pas mis en danger la santé de ceux qui se trouvaient dans le Mill Pub ou le Zizzi », a-t-elle toutefois précisé.

La Russie a-t-elle commandité le meurtre de Sergueï Skripal ?

Les agents innervants ont la particularité de contaminer par contact avec la peau. Il ne suffit donc pas de se protéger en portant un masque, il faut être entièrement recouvert.

Les deux victimes seraient actuellement toujours hospitalisées, dans un état critique. Un policier, le premier à être intervenu sur place, a également été en contact avec le poison et serait dans un état grave. Les soupçons des enquêteurs se portent actuellement sur la Russie, qui avait, en 2004, condamné puis emprisonné Sergueï Skripal pour haute trahison. Ce dernier s’était installé au Royaume-Uni en 2010 dans le cadre d’un échange de prisonniers.