11 centimètres par an d'affaissement, soit plus d'un mètre en dix ans : voilà ce que les géologues chinois ont relevé dans certains quartiers de la capitale, Pékin, au cours des dernières années. 


La ville aux 20 millions d'habitants est tout simplement en train de s'enfoncer dans le sol, à grande vitesse, si l'on tient compte du fait que de larges fissures apparaissent sur une maison quand le sol bouge de seulement un ou deux centimètres... Alors imaginez un peu, 11 centimètres ! 


Un affaissement provoqué par l'exploitation de la nappe phréatique 


En cause, la sur-exploitation de la nappe phréatique souterraine, afin d'alimenter en eau potable les habitants de la capitale chinoise, en plein boom démographique. Le pompage intensif de ces réserves d'eau préhistoriques contribue à l'affaissement du sous-sol, et il faudra des années avant que les projets pharaoniques d'aduction en eau, à partir des fleuves environnants, n'aboutissent. Même si tout est démesuré en Chine, il faut en effet construire quelques 2 400 kilomètres de tunnels souterrains pour acheminer des millions de mètres cubes d'eau vers Pékin, mais aussi ensuite évacuer les eaux usées ! 

 

Les gratte-ciel menacent de s'effondrer


Les géologues qui ont lancé l'alerte craignent que des gratte-ciel, nombreux dans la capitale aux.... six périphériques (un septième étant en projet), ne s'effondrent brutalement, destabilisés par l'affaissement souterrain. Outre les conséquences sur les bâtiments, ces mouvements de terrain provoquent des ruptures de canalisations d'eau et de gaz, endommagent les circuits électriques et de communication, sans parler des réseaux de chemin de fer ou du métro pékinois, long de 456 km, et comportant 256 stations.... 

À lire aussi : Prenons de la hauteur pour découvrir Pékin