2016 a été une année record pour l’énergie renouvelable, avec une croissance de 8,7 % des capacités nouvelles installées par rapport à 2015. Une envolée largement alimentée par le continent asiatique. 

La croissance du solaire devant celle de l’éolien

D’après le rapport annuel de l’Agence internationale des énergies renouvelables (Irena), le renouvelable a battu des records en 2016, avec plus de 160 gigawatts (GW) de nouvelles capacités installées sur l’ensemble de la planète. « Nous assistons à une transformation de l’énergie qui touche le monde entier, comme le montre le nouveau record de cette année en termes de nouvelles capacités d’énergie renouvelable installées » a déclaré Adnan Z. Amin, la directrice générale de l’Irena.

En outre, pour la première fois depuis 2013, l’énergie solaire a enregistré une croissance plus rapide que l’éolien, avec respectivement 71 GW et 51 GW de capacités installées.

Énergies renouvelables : une croissance boostée par l’Asie

30 GW pour l’hydroélectricité ont été installées en 2016, et 9GW pour la bioénergie. En tout, les capacités de production des énergies renouvelables ont augmenté de 8,7 % par rapport à 2015.

La croissance des énergies renouvelables en 2016 a été largement tirée par le continent asiatique, qui compte pour 58 % des nouvelles installations et représente 41 % des capacités globales avec 812 GW au total. Mais l’Afrique se convertit également au renouvelable : 4,1 GW de nouvelles capacités ont été installées, soit le double par rapport à 2015.

À lire aussi : Une France 100 % renouvelable en 2050. Un scénario réaliste ?