En 2015, la filière éolienne française a créé près de 2 000 emplois selon l’Observatoire de l’éolien, soit une hausse de 15,6 % en un an. Cette augmentation est directement liée à l’installation de parcs sur l’ensemble du territoire.

Une hausse liée à l’augmentation du parc

La filière emploie désormais 14 470 emplois directs dans 790 entreprises, comme l’a dévoilé une étude à l'occasion du colloque annuel éolien de FEE, une organisation qui regroupe les acteurs du secteur. En matière de formation, l’offre doit s’adapter pour répondre à la demande. L'Observatoire de l'éolien comptabilise aujourd'hui près de 300 diplômes.

L’ensemble de la chaine de valeur est concerné par ces embauches. En effet, l’ingénierie et la construction ont doublé leur effectif en deux ans. La hausse est également visible dans la fabrication des composants ( 32,5 %).  Cela s’explique principalement par le développement de nouveaux parcs éoliens. La capacité éolienne installée a effectivement atteint 11.000 MW au 30 juin 2016 repartie sur 990 parcs.

Des objectifs qui restent insuffisants pour la France

Malgré ses efforts, la France reste en dessous des objectifs fixés en matière de développement de l’éolien d’ici 2020. Le retard d’explique notamment par l’éolien en mer, qui totalise six parcs en projets, mais qui ne sont toujours pas réalisés. Le président de FEE l’explique par les procédures qui ralentissent la réalisation des projets.

La directive européenne de 2009 prévoit que les énergies renouvelables représentent en France 23 % de la consommation finale brute d'énergie dès 2020. En 2015, cette part ne représentait que de 14,9 %, en hausse modeste de 0,4 point sur un an. L’atteinte des objectifs est donc encore loin.

Vous aimerez aussi : Climat : les plus gros pollueurs de la planète s'engagent